juil 10

L’inadmissible gel des retraites

hemicycle-deputes-3Après le vote, mardi, du Projet de loi de finances rectificative de la Sécurité sociale par une majorité relative de députés, nous avons rédigé le communiqué ci-dessous pour informer sur le contenu de ce texte anti-social mais également sur le vote du député de la première circonscription des Hauts-de-Seine, au moment où celui-ci lance, avec trois autres députés un club qui affirme dans la présentation de sa démarche:  « Militer et exercer le pouvoir ne sont compatibles qu’à […] condition que les actes soient en parfaite adéquation avec les engagements pris devant ceux qui nous ont élus. »

Ironie ou cynisme? On cherche en vain cette adéquation dans le vote de ce mardi. Que l’on sache, jamais François Hollande ni ce député ne se sont engagés en 2012 à geler le montant des retraites et celui de plusieurs autres prestations sociales pour financer des cadeaux aux patrons.

En savoir plus »

mai 01

De qui se moque Alexis Bachelay, député PS ?

AssembléeNatDéputé de la 1ere circonscription des Hauts-de-Seine, Alexis Bachelay ne s’est pas contenté d’approuver le programme de stabilité de Manuel Valls, mardi à l’Assemblée nationale. Il en a fait la promotion sur différents médias, signant notamment avec 19 autres députés une lettre publiée dans le Journal du dimanche. Voici le communiqué qu’avec mes camarades du Parti de gauche de Colombes, Gennevilliers et Villeneuve-la-Garenne, nous diffusons pour dénoncer cet engagement en faveur d’une politique de droite:

Sourd à la sanction des urnes, le gouvernement de Manuel Valls a fait adopter mardi 29 avril un plan d’austérité sans précédent, trois fois plus sévère que ceux de Sarkozy et Fillon. Les 50 milliards d’euros d’économies programmées sur les trois prochaines années vont opérer une redoutable saignée dans les budgets de l’Etat (18 milliards), de la protection sociale et de la santé (21 milliards) et vont asphyxier comme jamais les collectivités locales (11 milliards). En savoir plus »

avr 02

Une sanction nationale et locale

20140330_Colombes_0002Voici le communiqué du Parti de gauche de Colombes sur le résultat du second tour des élections municipales dans notre ville:

Le retour de Nicole Goueta à la mairie de Colombes, après un mandat calamiteux en 2001-2008, est une mauvaise nouvelle pour Colombes, et plus particulièrement pour ses habitants plus modestes ainsi que pour les employés municipaux. Les Colombiens ne tarderont pas à le mesurer.

Cette élection est moins la victoire de toutes les composantes de la droite (du pseudo-centre aux catholiques intégristes) unies derrière leur candidate, que la défaite du PS, de ses alliés, et de Philippe Sarre. En savoir plus »

mar 26

Au second tour, on élimine !

20140323_0002

Devant un scrutin important pour notre commune, le Parti de gauche de Colombes a décidé de rendre publique sa position, comme nous avons eu l’occasion de le faire avant le premier tour de manière moins formelle. Chacun en connaît le résultat. La droite totalise près de 60% et ses trois principales listes se sont rangées derrière Mme Goueta, maire de 2001 à 2008, qui rêve d’une revanche. Notre position, décidée en toute autonomie, fait fi des oukazes partisans qui nous ont été adressés pour ne tenir compte que de l’intérêt des Colombiens. Voici notre communiqué:

L’abstention l’a emporté à Colombes dimanche dernier. L’analyse de la participation électorale montre de manière incontestable que ce sont les électeurs de gauche qui ont boudé les urnes. Le phénomène est de grande ampleur dans les bureaux de vote des quartiers populaires qui avaient permis à Philippe Sarre de gagner en 2008. Cette grève des urnes est l’expression d’une colère politique contre François Hollande, qui a piétiné sa promesse de changement pour conduire une politique sensiblement identique à celle de Nicolas Sarkozy. Elle est aussi l’expression d’une profonde déception locale face à une gestion qui n’a pas satisfait les espoirs de la campagne municipale de 2008. En savoir plus »

mar 20

Un choix d’avenir

20130602_Colombes_0020Contrairement à ce qu’affirme L’Humanité (18 mars) dans un article titré « L’inquiétant calme au PS »« la liste menée par Adda Bekkouche » à Colombes n’a pas été constituée « sous l’égide du Parti de gauche ». Aucun membre du Parti de Gauche ne figure d’ailleurs sur cette liste qui rassemble, autour des Motivé(e)s, la Gauche unitaire, le POI, avec le soutien des Alternatifs, car ceux-ci imposaient le maintien de la liste au second tour, quoi qu’il arrive : refus de toute fusion technique, de tout désistement et de tout appel à voter pour une autre liste. Ce positionnement est d’ailleurs le principal argument de campagne de cette liste au programme pour le moins sommaire, comme chacun peut le constater en consultant son site. Le Parti de gauche de Colombes, opposé à cette politique de la terre brûlée, souhaitait que l’ensemble des colistiers décide démocratiquement de la position de la liste au second tour à l’issue du premier tour, et au vu du rapport de forces. Cela nous a été refusé. En savoir plus »

Articles plus anciens «