fév 17

Quand la fachosphère s’excite autour de ma candidature…

Depuis bientôt une semaine l’extrême droite s’excite sur les réseaux sociaux à propos de ma candidature aux élections départementales… et mon appartenance au Parti de Gauche (membre du Front de gauche). Autant dire que la fachosphère découvre l’eau chaude!
10835106_988275627867496_8417382556986920770_o
Pourquoi d’un seul coup toute cette publicité? Le Parti de gauche de Colombes décrypte sur facebook le message subliminal que contient l’écho publié dans Minute (11 février) et à l’origine de toute cette agitation. En savoir plus »

fév 13

Loi Macron, piège à cons

Tout-est-bon-dans-le-MacronLes députés vont se prononcer mardi sur la « loi Macron ». Peut-être en avez-vous entendu parler. Si c’est par la télé ou la radio, il y a de fortes chances qu’on vous ait expliqué que cette loi allait « créer de la croissance et développer l’activité ». Mais il est plus certain qu’on vous ait caché toutes les mesures contenues dans ce texte préparé par le ministre de l’économie ? Constitué à l’origine de 106 articles (un peu plus de 200 maintenant), c’est une loi fourre-tout : elle propose de nombreuses dispositions visant à déréglementer le droit du travail, privatiser les services publics, déroger au droit de l’environnement et satisfaire toujours plus Bruxelles et les actionnaires.

La loi Macron n’est pas une loi de gauche !

Elle reprend une partie des propositions de la très libérale commission Attali, mise en place par Nicolas Sarkozy. Ce dont se réjouissent la droite et le patronat. Le Medef estime que la loi Macron va « véritablement dans la bonne direction ». Et de nombreux députés UMP ont déjà annoncé qu’ils voteraient pour. En savoir plus »

fév 13

Lettre ouverte à Alexis Bachelay sur la « loi Macron »

Visuel-MacronL’examen du projet de loi censé œuvrer « pour la croissance et l’activité », dit « loi Macron », se poursuit à l’Assemblée nationale à un rythme effréné. Le temps de parole des élus y est strictement compté pour limiter l’expression des opposants au projet. Le gouvernement souhaite clore les débats ce week-end pour un vote de la loi mardi après-midi.

C’est dans ce contexte que mes camarades et moi avons souhaité interpeller, au moyen d’une lettre ouverte que je reproduis ci-dessous, le député de la 1ère circonscription des Hauts-de-Seine, Alexis Bachelay, pour le convaincre de s’opposer à ce texte.

Monsieur le député,

Vous allez devoir vous prononcer très prochainement sur le projet de loi pour la croissance et l’activité, dit loi Macron. En tant que responsables du comité Louise Michel du Parti de gauche des Hauts-de-Seine, comité qui recouvre les villes de Colombes, Gennevilliers et Villeneuve-la-Garenne, nous estimons de notre devoir de vous interpeller solennellement par le biais de cette lettre ouverte: vous devez voter contre cette loi, et tout faire pour qu’elle ne soit pas adoptée. En savoir plus »

juil 10

L’inadmissible gel des retraites

hemicycle-deputes-3Après le vote, mardi, du Projet de loi de finances rectificative de la Sécurité sociale par une majorité relative de députés, nous avons rédigé le communiqué ci-dessous pour informer sur le contenu de ce texte anti-social mais également sur le vote du député de la première circonscription des Hauts-de-Seine, au moment où celui-ci lance, avec trois autres députés un club qui affirme dans la présentation de sa démarche:  « Militer et exercer le pouvoir ne sont compatibles qu’à […] condition que les actes soient en parfaite adéquation avec les engagements pris devant ceux qui nous ont élus. »

Ironie ou cynisme? On cherche en vain cette adéquation dans le vote de ce mardi. Que l’on sache, jamais François Hollande ni ce député ne se sont engagés en 2012 à geler le montant des retraites et celui de plusieurs autres prestations sociales pour financer des cadeaux aux patrons.

En savoir plus »

mai 01

De qui se moque Alexis Bachelay, député PS ?

AssembléeNatDéputé de la 1ere circonscription des Hauts-de-Seine, Alexis Bachelay ne s’est pas contenté d’approuver le programme de stabilité de Manuel Valls, mardi à l’Assemblée nationale. Il en a fait la promotion sur différents médias, signant notamment avec 19 autres députés une lettre publiée dans le Journal du dimanche. Voici le communiqué qu’avec mes camarades du Parti de gauche de Colombes, Gennevilliers et Villeneuve-la-Garenne, nous diffusons pour dénoncer cet engagement en faveur d’une politique de droite:

Sourd à la sanction des urnes, le gouvernement de Manuel Valls a fait adopter mardi 29 avril un plan d’austérité sans précédent, trois fois plus sévère que ceux de Sarkozy et Fillon. Les 50 milliards d’euros d’économies programmées sur les trois prochaines années vont opérer une redoutable saignée dans les budgets de l’Etat (18 milliards), de la protection sociale et de la santé (21 milliards) et vont asphyxier comme jamais les collectivités locales (11 milliards). En savoir plus »

Articles plus anciens «