«

»

Avr 20

Réplique à un double mensonge d’Eva Joly

J’ai failli tomber de ma chaise en entendant Eva Joly proférer, ce matin sur France inter, ces deux énormes contre-vérités : « Jean-Luc Mélenchon est productiviste, il pense que Notre-Dame-des-Landes est un bon projet. »

Productiviste ? Faux. Lisez donc le long et bel entretien accordé par Jean-Luc à mon ancien collègue Hervé Kempf sur le site reporterre.net. Reportez-vous également aux chapitre 3 (La planification écologique) et 4 (Produire autrement) de notre programme, ainsi qu’aux développements que nous en avons donné sur le site de campagne, ici et . Vous y découvrirez que Jean-Luc Mélenchon a eu l’occasion de débattre de ces questions avec Mme Joly. Qu’elle ne peut donc ignorer ses positions et qu’elle est donc bel et bien une menteuse. Ce qui gêne Mme Joly, c’est que d’authentiques écologistes appellent à voter pour notre candidat. A ce jour l’appel lancé par Paul Ariès et Jacques Testart pour un Front de Gauche des antiproductivistes et des objecteurs de croissance approche les 600 signataires. Contrairement aux responsables d’Europe écologie – Les Verts, qui ont signé un accord a minima avec le PS pour le coup authentiquement « productiviste », eux ont refusé de brader leurs idées pour quelques sièges de députés et des postes ministériels.

Notre-Dame-des-Landes ? Mensonge encore. Notre candidat n’a jamais considéré que le second aéroport de Nantes serait « un bon projet ». Voyez d’ailleurs ce qu’en dit l’ACIPA, Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d’Aéroport de Notre Dame des Landes, dans un communiqué de presse publié hier sur son site internet : « A ce jour, nous avons reçu les soutiens de Nathalie Arthaud, François Bayrou, Nicolas Dupont-Aignan, Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou. » Il est, pour moi, inadmissible d’entendre Mme Joly faire mine d’ignorer que le Parti de Gauche se bat contre ce projet depuis trois ans et qu’une de ses élues au Conseil général, Françoise Verchère (à droite sur la photo), est en ce moment même en grève de la faim aux côtés de deux paysans opposés au projet !

La compétition électorale peut, et c’est normal, susciter des controverses. Celles-ci peuvent être vives. Mais celles-ci doivent être conduites dans une confrontation d’arguments et non à coup de mensonges. Au cours de cette campagne, les dirigeants d’EELV s’y sont trop souvent abandonné, au point de dire tout et son contraire. Je n’en donnerai que deux exemples :

1. Durant toute la campagne les dirigeants d’EELV ont durement critiqué notre projet de « planification écologique », en oubliant que lorsque notre députée Martine Billard a présenté à l’Assemblée nationale une proposition de loi l’instituant, celle-ci a été approuvée en scrutin public par les députés EELV. Mercredi soir, au cours du dernier meeting de Mme Joly au Cirque d’hiver, Daniel Cohn-Bendit a eu ce mot pour disqualifier notre projet qui, selon lui, ne peut avoir d’avenir qu’au niveau européen :

« La planification écologique dan un seul pays c’est aussi bête que le socialisme dan un seul pays: ça ne marche pas » D. Cohn Bendit #joly

— Eva Joly (@EvaJoly) Avril 18, 2012

Or ce matin, sur France inter, Mme Joly reproche une énième fois à notre « planification écologique » d’être « trop centralisée » et déclare : « Les réformes écologistes doivent être porté par les territoires, elles doivent être portées d’une façon très décentralisées. » Il faudrait s’entendre, si ça ne peut pas marcher dans un seul pays, comment ça pourrait être efficace dans une seule région, un seul département, une seule commune ?

2. Sur le nucléaire, Eva Joly, mais aussi Cécile Duflot et la majeure partie des dirigeants d’EELV nous accusent de botter en touche en prônant dans notre programme un référendum. Pourtant, Daniel Cohn-Bendit déclarait encore, dans un long entretien au Journal du dimanche, le 27 janvier 2012 : « Sur le nucléaire, on sait qu’une majorité de Français doute. Plutôt que d’asséner des vérités, il faut discuter. Eva Joly, Nicolas Hulot et moi avions signé une tribune dans Le Monde pour demander un référendum sur la sortie du nucléaire. Voilà ce qu’il faut faire. Aller au clash ne sert à rien! »

A force de multiplier les clashs contre notre candidat, de caricaturer outrancièrement ses positions, Mme Joly et ses soutiens ne se sont pas grandis. Au contraire. C’est regrettable  pour la cause de l’écologie, qui est aussi la nôtre, quoi qu’ils en disent.

 

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

5 Commentaires

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. Brulin Benoit

    Cet article est révélateur du clivage PG/PC sur NDDL : http://www.media-web.fr/le-front-de-gauche-se-crashe-sur-notre-dame-des-landes-24-35-536.html

    Tout cela révèle tout de même des divergences de vue.

  2. Maria M

    Il manque un mot dans votre billet: communiste. Le parti communiste est pourtant bien une composante du Front de Gauche. Vous décrivez, et à raison, le Parti de Gauche. Je vous soumets une interview paru dans l’Humanité, disponible sur le web. On peut y lire: « sauf à s’inscrire dans une logique de décroissance, on savait et depuis longtemps qu’il faudrait un jour déplacer l’aéroport de Nantes » . C’est Gilles Bontemps, vice président de la région Pays de la Loire qui s’exprime. Mais rassurez-vous, nous avons le même en Midi Pyrénées, aussi sur les transports. On y arrivera! Un militant eelv.
    http://www.humanite.fr/social-eco/lanalyse-de-gilles-bontemps-vice-president-pcf-de-la-region-des-pays-de-la-loire-493335

    1. Christiane Chombeau

      Bien sûr qu’on y arrivera! Votre commentaire me permet d’ailleurs de corriger un oubli que je vais réparer de ce pas en vous invitant à prendre connaissance de la position des communistes de Vendée sur leur site internet. Ils sont très nettement hostile au projet qu’ils qualifient d’ « aberration ».
      Vous y trouverez aussi cette information sur Gilles Bontemps: « Contrairement à ce que tente de justifier Gilles Bontemps, l’actuel vice-président aux transports dans l’équipe de Jacques Auxiette à la Région des Pays de la Loire, élu à ce poste en opposition au vote démocratique des communistes de la Région, ce projet de construction d’un nouvel aéroport a été refusé dès le début par une majorité des élus communistes régionaux, après qu’il y eut à l’époque une discussion au sein du Comité régional du PCF. Discussion qui, par contre, selon nos sources très vérifiées, n’a jamais eu lieu avec les communistes de Loire-Atlantique. »

    2. Samson Georges

      En réponse et clin d’œil à Maria, cette photo lors de la manifestation contre l’aéroport de NDL:
      http://www.fase22.org/medias/images/nddl-094-tx.jpg

      Les lignes bougent !!!

      Amicalement

  3. Aline vigneau

    Les mensonges d’Eva Joly sont diffamants et de nature à porter préjudice en désorientant le choix des électeurs…. La justice peut-elle rétablir la vérité ?

    Je vote Front de Gauche pour son éthique écologique, entre autres.

Les commentaires sont désactivés.