«

»

Fév 07

Pour la défense des établissements en ZEP

Samedi 8 février 14h30, Parvis de la mairie de Colombes

20140204_Maupassant_Colombes_0074

Il y a les mots et les actes. En présentant le 16 janvier sa réforme de l’éducation prioritaire Vincent Peillon n’avait pas de mots pour condamner un système « qui ne donne pas davantage à ceux qui ont moins mais donne à ceux qui sont déjà pourvus » ! Problème, le même jour les enseignants des établissements secondaires situés en ZEP (Zone d’éducation prioritaire) des Hauts-de-Seine apprenaient que 27 des 31 établissements verraient leurs moyens diminuer à la rentrée scolaire. Depuis les enseignants des villes de Colombes, Gennevilliers, Villeneuve-la-Garenne, Clichy-la-Garenne…, vite rejoints par des parents d’élèves ne décolèrent pas et se mobilisent. En grève mardi 4 février, ils ont manifesté devant le ministère avant que les enseignants du Lycée Guy-de-Maupassant de Colombes donnent un spectacle plein d’humour Gare-Saint-Lazare (photo).

Demain, samedi 8 février, syndicats enseignants et parents d’élèves organisent un rassemblement sur le parvis de la mairie de Colombes. J’y serai, accompagnée de camarades du Parti de Gauche, comme j’étais mardi 4 à Saint Lazare. Nous ne pouvons en effet accepter cette mesure qui pénalise encore un peu plus les plus faibles. Ceux que la crise et les dernières mesures libérales du gouvernement enfoncent dans la pauvreté. Une mesure indéniablement de classe puisqu’elle consiste à retirer des heures aux établissements en ZEP pour les réaffecter aux villes nanties dont les effectifs sont prévus à la hausse. Si des classes doivent être ouvertes dans d’autres établissements cela ne peut se faire au détriment des Zep.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

1 ping

  1. Pour la défense des établissement...

    […]   […]

Les commentaires sont désactivés.