«

»

Fév 13

Loi Macron, piège à cons

Tout-est-bon-dans-le-MacronLes députés vont se prononcer mardi sur la « loi Macron ». Peut-être en avez-vous entendu parler. Si c’est par la télé ou la radio, il y a de fortes chances qu’on vous ait expliqué que cette loi allait « créer de la croissance et développer l’activité ». Mais il est plus certain qu’on vous ait caché toutes les mesures contenues dans ce texte préparé par le ministre de l’économie ? Constitué à l’origine de 106 articles (un peu plus de 200 maintenant), c’est une loi fourre-tout : elle propose de nombreuses dispositions visant à déréglementer le droit du travail, privatiser les services publics, déroger au droit de l’environnement et satisfaire toujours plus Bruxelles et les actionnaires.

La loi Macron n’est pas une loi de gauche !

Elle reprend une partie des propositions de la très libérale commission Attali, mise en place par Nicolas Sarkozy. Ce dont se réjouissent la droite et le patronat. Le Medef estime que la loi Macron va « véritablement dans la bonne direction ». Et de nombreux députés UMP ont déjà annoncé qu’ils voteraient pour.

La loi Macron est un cauchemar pour les salariés.

– Elle augmente le nombre de dimanche où les magasins seront ouverts, sans réelle garanties de compensation, au seul bénéfice des grandes enseignes. Anti-écologique, ces ouvertures feront à terme augmenter les prix.

– Elle facilite le recours au travail de nuit ou en soirée (de 21h à minuit), période où surviennent les accidents du travail les plus graves.

– Elle dispense de sanction pénale les employeurs qui bafouent le droit syndical et le droit du travail.

– Elle facilite encore plus les licenciements.

La loi Macron est socialement irresponsable.

– Elle prévoit de développer le transport par autocar pour les plus pauvres, assuré par des entreprisses peu respectueuses des conditions de travail de leurs salariés, tandis que la SNCF se transformera peu à peu en transporteur de luxe.

– Elle encourage le développement de logements locatifs intermédiaires pour les couples disposant de 4 500 € par mois, au détriment du logement vraiment social.

– Elle propose de nombreuses dispositions qui faciliteront l’optimisation fiscale et la spéculation des dirigeants d’entreprise, et videront encore les caisses de l’État et de la Sécurité sociale.

La loi Macron est anti-écologique.

– Elle affranchit les projets d’urbanisme et les projets à risque pour l’environnement, comme l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le barrage de Sivens ou la ligne Lyon-Turin, des études d’impact qui permettent aux citoyens et associations écologiques de participer aux décisions et le cas échéant de les contester.

– Elle encourage le transport par car, bien plus polluant que le train.

– L’ouverture des magasins le dimanche ou en soirée nécessite plus d’énergie pour vendre autant et augmente les déplacements vers les zones commerciales éloignées des zones habitées ce qui est désastreux pour le climat.

La loi Macron dilapide le patrimoine public.

– Elle veut transférer au privé les aéroports de Nice et de Lyon au détriment des usagers ; renouvelant ainsi l’erreur qui a été faite avec la privatisation des autoroutes qui s’est traduite par des augmentations exorbitantes des tarifs de péage.

– Elle brade notre industrie d’armement en autorisant le transfert de la majorité du capital de GIAT industries à des financiers allemands soupçonnés de corruption.

– Elle permet l’ouverture à des acteurs privés du capital du Laboratoire français du fractionnement et des biotechnologies (LFB), qui fabrique des médicaments dérivés du plasma, entrouvant délibérément la porte à une marchandisation des produits du corps humain.

Une loi ni amendable, ni négociable.

Ce ne sont pas là les seules dispositions de la loi Macron. Elle en compte d’autres, plus ou moins insidieuses.

– La déréglementation des professions réglementées, essentiellement dans le domaine du droit (avocats, notaires, huissiers de justice) et leur ouverture à la concurrence, fait entrer des sociétés capitalistiques dans ces pratiques et ouvre la voie à la marchandisation du droit, sans réels bénéfices pour les citoyens.

– La transposition par ordonnance des directives européenne de 2014 très contestées sur les contrats de concessions et l’attribution des marchés publics, est grosse de dangers pour de nombreux services publics, en particulier des services de santé et de sécurité sociale obligatoire.

Les aspects nuisibles de cette loi sont si nombreux qu’elle n’est ni amendable, ni négociable. Il est du devoir de tout homme et femme de gauche de la rejeter. C’est ce que le comité du Parti de gauche, dont je suis la co-secrétaire, a rappelé au député de Colombes, Gennevilliers et Villeneuve-la-Garenne, Alexis Bachelay, dans une lettre ouverte que je vous invite à faire circuler auprès de vos amis et contacts.

Loi-Macron-lettre-à-Bachelay-1Loi Macron lettre à Bachelay

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

1 ping

  1. Droits des femmes: un combat de tous les instants » Des épines et des fleurs

    […] des filières femmes et hommes… Il y a malheureusement trop à déplorer notamment avec cette terrible loi Macron que le gouvernement fait adopter à coup de […]

Les commentaires sont désactivés.