↑ Retour à Conseil municipal

Refus de l’adhésion de Courbevoie au SEPG (6 juillet 2011)

Le 6 juillet 2011, on nous demande d’approuver l’adhésion au Syndicat des eaux de la presqu’île de Gennevilliers (SEPG) de la Communauté d’agglomération Seine Défense pour le territoire de Courbevoie. Cette commune était déjà adhérente du SEPG, mais à la suite de son association avec la ville de Puteaux dans une communauté d’agglomération qui a pris parmi ses compétences celle de l’eau potable son adhésion était devenue caduque. Seine Défense ayant fait le choix de reconduire la situation existante, la « ré adhésion » de Courbevoie devait être approuvée par l’ensemble des communes adhérentes au SEPG. Anticipant un refus futur des 4 délégués de cette commune UMP de voir le SEPG opter pour une régie publique à l’échéance du contrat qui nous lie à Eau & force (filiale de la Lyonnaise des eaux) je m’y suis opposée. Bien seule.

Voici l’intervention que j’ai faite pour m’en expliquer:


CM JUILLET 2011_Seq 08 par ville_de_colombes

Monsieur le maire,

Mes chers collègues,

La délibération qu’il nous est proposé de voter paraît bien anodine. J’entends néanmoins m’y opposer et je vais vous expliquer rapidement pourquoi.

En se constituant, les communautés d’agglomération ont effectivement la possibilité de prendre la compétence eau, ce qui leur permet de dénoncer les contrats existants. C’est ainsi que la communauté des Lacs de l’Essonne dirigé par un élu du Parti de gauche a pu dénoncer le contrat qui liait individuellement les communes de cette agglomération à Veolia. La communauté des Lacs de l’Essonne a créé sa régie publique de l’eau, ce qui permet aux usagers, dès la première année, de bénéficier

  • d’une baisse de 37% du tarif d’accès au mètre cube sur la base d’une consommation de 120m3/an ;
  • de la suppression de l’abonnement payant ;
  • de la gratuité des premiers mètres cubes (ce qui représente 2,7% de la consommation) ;
  • de tarifs différenciés selon l’usage familial ou professionnel.

Au lieu d’avoir cette audace et, il faut le dire, ce courage, la communauté d’agglomération Seine Défense choisit de tout changer pour que tout reste en l’état. C’est son affaire et celle des habitants de Courbevoie et Puteaux, j’en suis d’accord.

Mais pour le retour en régie publique que je défends, et dont les bienfaits seront assez faciles à expliquer à nos concitoyens, je ne souhaite pas compter dans le Syndicat des Eaux de la Presqu’Ile de Gennevilliers un adhérent qui, lorsque nous aurons à rediscuter de la délégation de service public actuelle, pèsera d’un poids important pour que l’on confie à nouveau la distribution de ce bien public qu’est l’eau à une multinationale qui n’a pour raison d’être que de faire du profit en surfacturant les usagers.

Je voterai donc contre cette adhésion.

 

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks

1 ping

  1. Régie publique: Ce n’est que partie remise

    […] Refus de l’adhésion de Courbevoie au SEPG (6 juillet 2011) […]

Laisser un commentaire