«

»

Sep 23

Sénatoriales : une liste PG dans les Hauts-de-Seine

Dimanche 25 septembre auront lieu des élections sénatoriales dans la moitié des départements. Le Parti de gauche y présente des listes et appelle les électeurs à voter pour ses candidats. C’est l’intérêt de la gauche mais aussi de la démocratie.

En effet, le Parti de gauche dispose actuellement de deux élus au Sénat dont les circonscriptions sont concernées par le scrutin de ce dimanche. Compte tenu du mode de scrutin, indirect (seuls des grands électeurs sont appelés à voter) et à un tour, il était souhaitable de constituer des listes d’union de toute la gauche. Or, malgré de nombreuses démarches, le Parti de gauche, pourtant ouvert à toutes les solutions, a été exclu des listes d’union PS/PC/EELV. Il risque du coup de perdre toute représentation à la Haute Assemblée. Et serait, de fait, la seule force de gauche dans ce cas, alors même que son poids dans la vie politique française est incontestable.

Il s’agit d’une faute politique et d’un déni de démocratie qui aggrave le caractère non démocratique de ce scrutin indirect.
Ce n’est pas en pratiquant pareille exclusion que la gauche, et en premier lieu le Parti socialiste dont la responsabilité est particulièrement engagée, peut espérer l’emporter au Sénat.

Un accord national avec le PS avait, dans la dernière ligne droite, été trouvé sur les Hauts-de-Seine avec une quatrième place pour le Parti de gauche. Bien que cette place ne soit pas directement éligible, le PG l’avait accepté. Ses représentants étaient au rendez-vous donné par la tête de liste PS, Philippe Kaltenbach, à l’heure de la clôture du dépôt des listes. Le PS ayant déjà déposé sa liste, la présence de tous les candidats de cette dernière était requise pour en déposer une nouvelle. En fait deux des candidates PS étaient absentes. L’une est arrivée après l’heure, l’autre, Simone Catoire, épouse du maire de Clichy, ne s’est pas déplacée. En conséquence, le Parti de gauche a déposé une liste autonome avec le Mouvement républicain et citoyen.

Profession de foi sénatoriales 92

Aujourd’hui donc, il appartient à tous les grands électeurs et électrices qui partagent ses convictions et à toutes celles et tous ceux qui, à gauche, sont attachés à la démocratie, de rejeter cette élimination du Parti de Gauche en élisant ses candidats : Tony Bernard dans le Puy-de-Dôme, Bernard Faucon-Lambert dans le Lot-et-Garonne, Serge Despeyroux dans le Lot sous les couleurs du Front de Gauche ; les listes conduites respectivement par Pascale Le Néouannic et Benoit Rubin/Françoise Verchère dans les Hauts-de-Seine et Loire-Atlantique, ainsi que la liste Front de Gauche de Seine-Saint-Denis où Juliette Prados se trouve en 3ème position.

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks